Research and press
Astonishing discoveries



L’EDP s’appuie sur de nombreuses études récentes pour asseoir sa théorie et améliorer son action. Les mathématiciens de l’Observatoire qui développent l’équation du taux d’exposition y trouvent les éléments pour affiner leur travail. Depuis 2008, la neurochirurgie et les études statistiques prouvent, unes à unes, tous les mécanismes énoncés par l’EDP : violences quotidiennes, contagion, facteurs calculables, dangerosité du couple mais aussi de l'accumulation d'objets, de la vitesse, de la situation française... Les études principales : – Contagion : Dans une étude sur la transmission dynamique du bonheur portant sur 20 ans et 20 000 américains de Framingham (MS), BMJ prouve la contagion des états psychologiques. Selon la nature et la distance de la relation, la probabilité de transmission peut atteindre 50%! : voir l'étude l'étude BMJ sur la propagation des états psychologiques. – Contagion et France : Les travaux de Claudia Sénik sur la France apporte une précision : il faut que les personnes soient de la même culture pour que cette contagion prenne en moyenne deux générations pour être effective. Si ses tentatives d'explications de la situation françaises sont souvent hasardeuses, le travail de Sénik prouve de façon statistique l'un des postulats de l'EDP : la situation catastrophique de chaque français. – Une science mathématique : Véritable pionnier, Karasek prouve dès 1979 la composition mathématique des états mentaux en mettant en valeur l'importance chiffrée de l'exigence et de l'autonomie dans la création du stress professionnel. Ses diagrammes simples sont très explicites. – L'importance du contexte : Autre précurseur par son approche mathématique des états psychologiques, le nombre de Dumbar est tout simplement le fruit d'une observation : depuis les sociétés primitives, des sociétés nomades jusqu'à aujourd'hui Facebook, pour que les membres d'une communauté soient dans "un groupe équilibré", leur nombre ne doit pas dépasser 150 ! Depuis 4 ans, les études et les articles qui recoupent et souvent enrichissent ce sujet sont nombreux : Ultra-sensibilité, catastophe et mathématiques : Nombreuses et déjà anciennes sont les études qui ont démontré le premier propos de l’EDP : les ravages des souffrances psychologiques. On sait également maintenant qu’il faut chercher là une grande partie des maladies cardiaques, des cancers et plus généralement de notre état général, notamment notre capacité à guérir. – La carte des informations perçues selon l'impact sur notre organisme à travers une carte brillante de Ludvig Zeller. – Le stress professionnel et l'asthme par China Daily – Facteur d'exposition : chaque heure de sommeil perdue par les adolescents devant leur écrans augmente les probabilités de stress de 10%, selon cette étude australienne, résumée dans cet article du Télégraphe. Virtualité & Amour comme un produit toxique : Les avancées récentes de la neurochirurgie prouvent les postulats de l’EDP. Le meilleur exemple : les dernières démonstrations de l’amour comme étant une drogue forte contre laquelle se développera bientôt un vaccin. Les neurones ont en effet le même fonctionnement quand on tombe en addiction avec une personne, avec de la drogue ou encore avec la connexion Internet. Ce fonctionnement inclut toujours les phases suivantes : déformation subite de la réalité, oubli de soi, paranoïa, manque qui amène à une dépression…dont le remède long est douloureux est toujours la désintoxication. – Différentes théories scientifiques amoureuses (notamment celle de Larry Young) et plusieurs tentatives de vaccin de l'amour sont résumées dans cet article du New York Times. – Les conséquences psychologiques des relations amoureuses par l'université de Monterey (Mex). – La famille française traditionnelle inadaptée au rythme du monde moderne multiplie le taux d'exposition déjà très élevé, selon Laurent Lesnard. Modification / Altération du cerveau : Si l'impact des outils numériques est annoncé par l'Observatoire dès 2007 et même si ce sujet est maintenant régulièrement traité, la transformation des neurones (mémoires, réflexions, réflexes) par les fonctions de l’ordinateur ou encore les dysfonctionnements psychologiques liés à l’accumulation de fichiers photos/musiques de son ordinateur personnel ont été prouvés extrêmement récemment. Notamment la dépendance occasionnée, comme nous le rappelle le NYT. Les Français : – Les paysans français aussi sont gravement touchés, par Le Figaro (FR). – Le temps de rire quotidien divisé par 10 ! – La BBC, The Telegraph and The Economist reviennent désormais plusieurs fois par an sur cette situation. Seul le correspondant du New york Times semble comprendre quelque chose... L’EDP est une science très jeune, en construction. L’Observatoire développe des expériences sur les remèdes du futur afin de les améliorer, de les affiner : Observation lors de séjours en Dtox Box, accompagnement de rupture sentimentale grâce à un programme de tarissement volontaire des rapports, instauration de régime sans connexion sous surveillance médicale, isolement d’éléments contagieux, analyse de comportements comparés lors de reproduction de situation par hypnoses. Nous espérons compiler dans un livre les résultats des dix premières années de recherches et de collaborations très bientôt.