La France
" Une nation au niveau 4."

image

Fantasmée dans le monde entier et profitant d’une situation sociale privilégiée, la France (niveau 4), vit pourtant un cauchemar psychologique. Alors que les raisons de ce paradoxe restent indéfinies, quelles sont les conséquences pour l’entourage des Français et quelles actions sont possibles?

Paradoxal

image Paysages variés, art de la table, météo et patrimoine historique font de ce paradis la destination touristique numéro 1. Ses habitants semblent également les mieux lotis socialement: ils accèdent à l’éducation gratuitement, sont couverts par une assurance maladie exceptionnelle, une retraite solidaire et bénéficient d’un aménagement du temps de travail unique.
Pourtant, de nombreux symptômes signalent une détresse alarmante. Le Français dont le taux de suicide est vertigineux est un énorme consommateur de médicaments psycho actifs. Bien connu pour son aigreur, il est élu chaque année, le plus mauvais hôte et le touriste le plus exécrable au monde. Enfin le nombre de burn-out fatals sont sans commune mesure avec leurs voisins européens.
Validée par la récente étude de Claudia Sénik (paris VII-PSE, CNRS, EHESS), la situation de la France correspond à l'annonce de l'EDP en 2007 : attention, zone à haut risque.



Why?

image De nombreuses hypothèses plus ou moins sérieuses ont émises par des universitaires. Ainsi, Claudia Senik évoque le sort de tous les pays nostalgique de leur passé colonial. Pour L’Observatoire de l'EDP, la situation de ce pays s'explique de manière plus pragmatique : la France est à l'intersection de TOUS les facteurs d’expositions. Ex : comme les espagnols, les français vivent dans une société moraliste et patriarcale, mais sa laïcité constitutionnelle lui enlève toute force spirituelle et collective que procure le catholicisme ibérique. Encore, comme les pays scandinaves, il a perdu toute culture de vie collective (commerciale, ouvrière), mais sans jouir des fondamentaux relationnels qui structurent la vie sociale et professionnelle des anglo-saxons. Et ainsi de suite :

- Les Français ont depuis longtemps une culture bourgeoise valorisant l'accumulation matérielle et les relations hiérarchisées (F4).
- Les échanges sont multipliées par une grande distribution omniprésente (F1).
- l’absence de participation aux décisions publiques même locales ( Vème république tiennent le citoyen éloigné du jeu politique).
- La structure familiale de référence est le couple (F4).
- Les femmes « émancipées », délaissent leur enfant quand il a moins de six mois. Elles assurent ainsi une reproduction du système traumatique (F4) qui sera entretenue par une école de l'instruction plutôt que la réalisation et l'apprentissage.
- Economiquement « développée », sa population est saturée d'informations issues de la vie et des outils modernes (F2): l’optimisation (plus, plus vite) des vies individuelles, évidemment connecté et professionnellement « stress managé ».
- La caractéristique hautement contagieuse (F3) des états psychologiques condamnent les francais à une cause perdue.



Des français condamnés / un territoire sans risque

image Cette étude récente, qui rejoint les pronostics alarmant de l'Observatoire, confirme les Français dans cette position de leader de l’EDP. Elle apporte également une notion nouvelle : le caractère culturel de l’EDP en observant le bonheur (noté de 1 à 10) de plusieurs générations d’immigrés en France et de Français à l’étranger.
Bilan : 1/ on ne se défait pas de son taux d’exposition en quittant la France, et il faut deux générations avant que l’immigré sente les conséquences catastrophiques de son arrivée dans l’hexagone.
2 / Les touristes peuvent donc venir visiter l’hexagone sans crainte. En revanche, le sors des émigrés psychologiques hexagonaux semblent plus sinistre : être Français, c'est être et rester Niveau 4, même à l'étranger.